Passer à la Navigation Primaire Passer à la Navigation du Site Passer au Contenu Principal All 3M.com Site Map

Thérapie par occlusion


Près de 1 à 5% des enfants anglais souffrent d'Amblyopie, plus communément appelée syndrôme de "l'œil paresseux". L'œil paresseux vient de l'interruption du développement normal de la vision pendant une période critique de l'enfance, ce qui aboutit à une faible vision de l'œil.

Les trajets de vision se développent au cours des quatre premiers mois de la vie d'un enfant, lorsque les yeux arrivent à maturité et reçoivent des images qui sont ensuite transmises au cerveau. Pour que la vision se développe correctement, il faut que le cerveau reçoive de chaque œil, au même moment, des images également claires et nettes. Si un phénomène gêne ce développement, il peut en résulter une amblyopie et une vision réduite. L'Amblyopie touche seulement les enfants et doit être traitée dans les toutes premières années de l'enfance pour être corrigée. Si ce traitement précoce n'est pas réalisé, il peut en résulter une cécité ou la perte de la vision en profondeur.

Ce n'est pas toujours évident de détecter l'Amblyopie chez un enfant ; aussi il est important que l'enfant soit examiné par un professionnel expérimenté. Des programmes nationaux de test oculaires varient d'une région à l'autre et sont habituellement mis en place à l'entrée à l'école, vers l'âge de 4 ou 5 ans.

Thérapie par occlusion
L'Amblyopie peut être traitée par le port d'un pansement sur le bon œil - également appelée thérapie par occlusion. Le but de ce traitement est d'encourager l'œil plus faible ou paresseux à commencer à travailler et à stimuler sa vision : ainsi on aide la partie du cerveau responsable de la vision, à se développer. L'occlusion peut durer quelques heures par jour et le traitement peut s'étendre sur quelques mois à plusieurs années, en fonction de la sévérité de l'atteinte et de l'observance du traitement par l'enfant. Il est ainsi très important que le traitement prescrit soit suivi et que l'enfant soit encouragé à porter le pansement occlusif.


*Amblyopie. J M Holmes, MP Clark. The Lancet, Vol 367, pages 1343-1351, 22 April 2006

Retour vers le haut de la page Retour vers le haut de la page

Service à la clientèle


Où acheter